Tout simplement moi


article rédigé par Nivigir le 02 Mar 2018 | Littérature Romance

Bien le bonjour !

Lorsque j’ai entendu parler de cette adaptation moderne du célèbre roman de Louisa May Alcott, j’ai bien évidement voulu le lire. Les Quatre Filles du Docteur March, c’est mon bouquin préféré, j’ai du le lire une bonne dizaine de fois ! Avant de vous faire part de mon impression, voici déjà le résumé, au dos du livre :

Les quatre filles de l’officier Spring vivent avec leur mère, Meredith, sur la base militaire de Fort Cyprus, près de la Nouvelle-Orléans, alors que leur père est en mission en Irak.

Durant les vacances de Noël, Meg, l’aînée des Spring qui espère la demande en mariage de son petit ami militaire, est perturbée par le retour d’un ancien « ami ». Sa cadette, Jo, 17 ans, ambitieuse et révoltée, se découvre de nombreuse affinités avec le nouveau voisin, Laurie. Amy, la plus jeune des sœurs, peste contre leurs problèmes d’argent et l’absence de cadeaux sous le sapin tandis que Beth, calme et discrète, fait de son mieux pour seconder leur mère à la maison.

Entre premiers émois amoureux, amitiés trahies et difficultés financières, le quotidien de cette famille américaine est jalonné de problèmes auxquels les quatre sœurs font face chacune à leur manière. Dans cette période riche en changements, les Spring Girls parviendront-elles à trouver leur place dans le monde ?

Dans l’ensemble, j’ai aimé, car je trouve que l’univers à bien été recrée par l’auteur, mais il ne vaut pas l’original. Les quatre sœurs sont différentes et même si elles ont des similitudes avec les « vrais », c’est perturbant. Dans le roman d’Alcott, Meg, l’ainée aspire à fondé une famille, mais ce n’est pas une opportuniste, et elle n’est pas du tout superficielle, elle est simple. Bref, tout le contraire dans le roman de Todd ou elle est limite détestable. Jo reste fidèle à l’originale, c’est un garçon manqué, une fille qui ne s’intéresse guerre à ce qui plait généralement aux filles de son âge et elle veut devenir journaliste, ce qui reste proche de la Jo d’Alcott, qui elle veut devenir écrivaine. Beth, la troisième des sœurs est aussi fidèle à sa version originale, puisqu’elle étudie à domicile, aide sa mère dans les tâches ménagères et quotidienne, est plutôt discrète et timide. Et bien sûr, elle joue du piano ! Quand à Amy, la plus jeune, c’est une enfant capricieuse et matérialiste, elle ressemble beaucoup à la Amy de mes souvenirs.

Il y a des choses similaires au roman d’origine, l’absence de cadeaux de Noël, le fer à frisé, le bal, l’amitié entre Laurie et Jo, Meg qui bosse chez les King. Mais il y a des choses différentes. Ici, Laurie et Jo sortent ensembles ce qui n’est clairement pas le cas dans le roman d’Alcott. Meg est déjà en couple avec John Brooke, et il n’est pas sans le sous. Néanmoins, elle ne reste pas avec lui puisqu’elle envisage de s’enfuir avec le fils King. Amy ne flingue pas le travail de Jo, mais elle s’en prends à Meg d’une façon propre à une enfant de son âge. C’est assez étrange d’ailleurs, puisqu’on voit bien qu’elle l’idolâtre. Quand à Beth, elle ne tombe pas gravement malade. La fin est également bâclée, mais peut-être qu’Anna Todd fera une suite, qui sait ?

Bonne fin de semaine à vous !